Couverture miniature Benoît Melançon
Les yeux de Maurice Richard. Une histoire culturelle
 
Commentaires

Version du 6 mars 2017


Le Devoir, 6 mars 2017
« Remarquable » (Jean-François Nadeau).

La Presse+, 1er mai 2015
« Pour comprendre toute la portée culturelle du numéro 9, il faut lire l’essai Les yeux de Maurice Richard de Benoît Melançon » (Chantal Guy).

Blogue Swisshabs, 4 mars 2014
« sublissime »

Mens : revue d’histoire intellectuelle et culturelle, 13, 2, 2013, p. 119-122
« En montrant la nécessité d’historiciser les discours récents au Québec, en traitant de la culture populaire sans l’opposer à une culture lettrée dont elle serait l’exact opposé, en légitimant l’étude culturelle du sport, en proposant des avancées méthodologiques, en sortant Richard d’une perspective monolithique, Melançon a ouvert de nombreuses voies, ce qui explique la résonance de sa contribution dans le paysage culturel québécois » (Michel Nareau).

Émission radiophonique Les chemins de travers, Société Radio-Canada, 12 mai 2013
« Fabuleux » (Serge Bouchard).

Site officiel des Kings de Los Angeles, 21 février 2013
The Rocket: A Cultural History of Maurice Richard est le livre favori de Simon Gagné (Deborah Lew).

La Terre de chez nous, 20 février 2013, p. 24
« Encensé à sa parution en 2006 et réédité en format de poche, ce bijou de livre abondamment illustré raconte avec finesse le culte qui a été voué à ce héros légendaire et mythique » (Dominique Alexis).

Cantin, Philippe, Le Colisée contre le Forum. Mon histoire du hockey. Tome 1, Montréal, La Presse, 2012, 538 p. Ill.
« passionnant » (p. 119).

Émission radiophonique Plus on est de fous plus on lit !, Société Radio-Canada, 20 juin 2012
« Un livre extraordinaire […] profondément d’actualité » (Jean-François Nadeau).

Émission radiophonique Puisqu’il faut se lever, 98,5fm (Montréal), 29 mai 2012
« Un classique contemporain » (Catherine Richer).

La Presse, 11 mai 2012, Arts, p. 5
« Premier titre de Biblio Fides : Les yeux de Maurice Richard de Benoît Melançon, prix Marcel-Couture 2006 du Salon du livre et déjà un “classique canadien” » (Daniel Lemay).

Le Journal de Montréal, 3 décembre 2011
« Un livre fascinant » (Éric Bédard).

Huitorel, Jean-Marc, L’art est un sport de combat, Calais, Musée des beaux-arts de Calais et Analogues, 2011, 123 p. Ill.
« Les Yeux de Maurice Richard est l’étude exhaustive de la figure du champion canadien de hockey sur glace, le fameux no 9 des Canadiens de Montréal. Barthésien dans l’esprit, son travail systématique épuise littéralement l’image du champion, déconstruisant le mythe pour mieux en faire saisir la teneur, construisant une méthode dont on ferait bien de s’inspirer ailleurs » (p. 12).

Site de Paul W. Martin (University of Vermont), 2010
« As Benoît Melançon’s fascinating book The Rocket: A Cultural History of Maurice Richard illustrates so well, Richard was not only a sports superstar but also a cultural hero » (Paul W. Martin).

Blogue Hoghee on Hockey History, septembre 2010
« excellent » (J. Andrew Ross).

Blogue Face First Into the Boards, mai 2010
« a really cool book » (S.A.M.).

Émission radiophonique Isabelle le matin, 98,5 (Corus, Montréal), 26 mai 2010
« C’est vraiment un livre passionnant sur le Québec, à travers les yeux de Maurice Richard » (Isabelle Maréchal).

Blogue Scenes of the Crime, 4 janvier 2010
« Melançon does a splendid job of documenting the impact that #9 had upon both the game of hockey and le pays Québécois in this highly-colourful chronicle of the culture that surrounded the French Canadian superstar. Showcasing images, stories and songs that feted The Rocket’s illustrious career, the author skillfully pieces together a portrait of a people and a bygone era. A fantastic collection for everyday fans and an essential addition to any hockey history buff’s collection » (Stephen Clare).

Blogue Slap Shot. News from the World of Hockey, site du New York Times, 24 décembre 2009
« Benoît Melançon’s book “The Rocket: A Cultural History of Maurice Richard” (Greystone, 2009) provides a truly fascinating look at just how immense Richard’s presence was. […] Many of the objects connected with Richard are reproduced in Melançon’s book, but this isn’t a photo album; it’s a serious and thoughtful study of the overwhelming impression Richard made during and after his career. Taken as a whole, it is the stuff that created the most storied player of hockey’s most storied franchise » (Stu Hackel).

La Presse, 26 décembre 2009, Arts et spectacles, p. 7
Les Yeux de Maurice Richard est un des « cinq meilleurs essais québécois » des années 2000. « Le mythe des mythes sous la loupe d’un “déconstructeur” top niveau » (Daniel Lemay).

The Gazette, 10 décembre 2009
« The Rocket: A Cultural History of Maurice Richard […] is an informative, breezy look at how the wondrous Maurice Richard has been represented in and out of the arena since the early 1940s » (Dave Stubbs).

Hour, 17, 47, 26 novembre au 2 décembre 2009, p. 16
« Translated by Fred A. Reed, with a forward by Roy MacGregor and an afterward by Jean Béliveau, this entertaining and richly illustrated book traces the Rocket’s apotheosis from mortal to hockey god. Melançon’s superbly researched history draws from a variety of sources, from sports journalists, artists, politicians and ordinary Joes » (MJ Stone).

Journeys into Hockey, 3 novembre 2009
« Fascinating » (Eric Model).

Blogue Joe Pelletier’s Greatest Hockey Legends, 20 septembre 2009
« The Rocket: A Cultural History of Maurice Richard by Benoît Melançon was a huge hit when it was released in French back in 2006. The English version has been long awaited, and well worth the wait » (Joe Pelletier). #2 on the list of the « Top Ten Most Anticipated Books of 2009 ».

Shelf Life, septembre 2009
« Benoît Melançon looks at the life of Maurice Richard, creating a classic tale about the hockey icon. »

Blogue Joe Pelletier’s Hockey Book Reviews, 11 septembre 2009
« It is an excellent book, an early candidate as 2009’s must read hockey book of the year » (Joe Pelletier).

Conservapedia, août 2009
« […] outstanding interpretation, emphasizing how Canadians understood their great hero. »

Lettres québécoises, 135, automne 2009, p. 32
« […] le superbe les Yeux de Maurice Richard […] » (Renald Bérubé).

Patoine, Tony, « “On est Canayen ou ben on l’est pas.” Hockey, nationalisme et identité au Québec et au Canada », dans Normand Baillargeon et Christian Boissinot (édit.), La vraie dureté du mental. Hockey et philosophie, Sainte-Foy (Québec), Presses de l’Université Laval, coll. « Quand la philosophie fait pop ! », 2009, p. 9-24.
« Pour tout ce qu’il est humainement possible de savoir sur l’histoire culturelle du “Rocket” » (p. 24).

H-Canada, H-Net Reviews, août 2009
« There, I favorably compared Melançon’s book to Beyond a Boundary, C. L. R. James’s 1963 discussion of cricket’s importance to cultural identity in the West Indies. Both are stylistic gems, both are readable even to those unfamiliar with the sport or culture concerned, and both show us how trivial pursuits can be crucial to a sense of community and to cultural history » (Jason Blake).

The Record, Kitchener, 27 juin 2009
« Thoroughly researched, well-written and cleanly translated, The Rocket is highly recommended for anyone whose interest in hockey extends beyond the action on the ice to the deeper significance of our national game » (Jean Mills).

Blogue Mots et maux de la politique, 17 juin 2009
« […] formidable livre […] » (Antoine Robitaille).

The Georgia Straight, Vancouver, 6 juin 2009
« This hockey season may—finally—be reaching its beach-weather finale, but that doesn’t mean we have to forget the great game until the fall. Even the most committed non-fan will find plenty to think about and enjoy in The Rocket: A Cultural History of Maurice Richard, the award-winning, newly translated study by Montreal-based literature professor Benoît Melançon » (Brian Lynch).

La Presse, 17 mai 2009, Lectures, p. 2
« […] magistral essai […] » (Daniel Lemay).

The Gazette, Montréal, 16 mai 2009, p. H6
« Now, nine years to the month since the Rocket’s death, comes the English-language version of Benoît Melançon’s sublime study, a marvellous, enlightening look back—even forward—at the player’s life and legacy, in a cultural vein. […] Melançon, a Université de Montréal literature professor, has not produced an academic doorstop. Nor has the author, who candidly describes the modern game as “terminally boring,” written a fawning tribute that further cements his subject on a pedestal or worked to fortify the Rocket’s cult following. […] Melançon has succeeded wonderfully in this illustrated, matter-of-fact volume. Every anecdote and cheesy advertising campaign he recalls weaves the Rocket more deeply into the fabric of his time, and beyond » (Dave Stubbs).

The Globe and Mail, 16 mai 2009, p. F8
« […] charming and playful […] If there is an item of Rocket-ania that Melançon hasn’t turned up, whether a poster for Vitalis hair conditioner or a can of “9 Maurice Richard Condensed Tomato Soup,” the object must be buried at the bottom of the St. Lawrence Seaway » (Charles Foran).

The Winnipeg Free Press, 3 mai 2009
« Melançon’s book is impressive in its exhaustive detail and breadth of information about all things Richard. […] [The Rocket] manages to score a lot of points by convincingly proving how tightly Richard is woven into the fabric of Quebec society » (Kevin Prokosh).

The Montreal Review of Books, 12, 2, printemps 2009, p. 14
« Melançon has approached the Rocket myth with courage and honesty, and has kept his language simple and direct. He drives to the net, shaking off spurious connections and academic jargon. […] [The Rocket] is cleanly constructed, sparingly written, and unbound by sentimentalism or hoary cliché. It’s thought-provoking, yes, but also as exciting as sudden-death overtime » (Byron Rempel).

La Presse, 25 janvier 2009, Lectures, p. 3
« Cette “histoire culturelle” […] s’appuie sur une recherche unique et apporte un éclairage tout à fait original sur Maurice Richard en tant qu’“objet culturel” : l’étude va du cinéma à la chanson, de l’émeute de 1955 — les plus belles pages à mon avis — aux produits dont Maurice Richard, homme timide entre tous, se faisait le porte-parole. Dans un style limpide, Melançon analyse aussi comment la mort a agi sur le mythe de “l’idole d’un peuple”. Gros scoreur, Melançon : quatre étoiles » (Daniel Lemay).

Site du Réseau des sports (RDS), 26 septembre 2008
« C’est bien là toute la richesse de cet ouvrage qui démontre de quelles façons, tant au Québec qu’au Canada anglais, nous avons interprété les faits et gestes du grand joueur. Pour ce faire, l’auteur a dépouillé et analysé de nombreuses sources. La bibliographie est large, composée de documents écrits, iconographiques, d’enregistrements sonores et d’images en mouvement. Toute cette masse documentaire fait foi de l’importance du phénomène Maurice Richard. […] L’ouvrage de Benoît Melançon fait du bien, car il nous éclaire sur notre imaginaire collectif qui demeure en mal de héros. Il nous démontre les représentations que nous avons bien voulu donner à Maurice Richard. Il nous dépeint, voilà tout » (Paul Foisy).

University of Toronto Quarterly, 77, 1, hiver 2008, p. 637-639
« L’iconographie est remarquable […]. Le propos est très sérieux, fondé sur une documentation impressionnante et l’analyse est fouillée; cela dit, le lecteur esquisse souvent un sourire, à la vue d’une publicité, à la lecture d’une citation d’époque ou des piques de Melançon sur le volleyball de plage. […] Ce livre intéressera les amateurs de hockey, bien sûr, mais aussi les férus d’études culturelles, et même d’histoire politique, et plus surprenant peut-être encore, des deux sexes; il est conçu, écrit et illustré pour faire le bonheur de tous ces types de lecteurs/lectrices aux attentes très différentes » (Andrée Fortin).

Site de l’émission radiophonique Ste-Flanelle.com, CIBL Radio Montréal, 21 janvier 2008
« Écrit par un professeur de l’Université de Montréal au Département des littératures de langue française, Benoit Melançon, ce livre fort bien foutu s’emploie à répertorier tout ce qui a pu se dire, s’écrire, se chanter à propos du Rocket. On assiste ainsi à la déconstruction du mythe; on explique comment Maurice, le mythe, est récupéré par ses pairs. Et là réside toute la richesse de cet ouvrage qui démontre par quels glissements Maurice Richard est devenu, autant pour les Québécois francophones que pour les anglophones canadiens, un mythe rassembleur » (Frédéric Lord).

Émission radiophonique Je l’ai vu à la radio, Société Radio-Canada, 12 janvier 2008
« Un livre magnifique » (Franco Nuovo).

British Journal of Canadian Studies, 20, 1, 2007, p. 170-171
« In this cultural history, the author breezily, wittily and intelligently shows the evolution of Richard from taciturn goal-scorer into mythological figure. […] It is fine reading even for those unattached to Canada or hockey » (Jason Blake).

Voix et images, 97 (33 : 1), automne 2007, p. 147-151
« Dans un livre magnifique, à la confluence de la littérature, du discours social et de l’anthropologie, Benoît Melançon tisse un portrait fort nuancé de cet “obscur objet du désir” qu’a été et continue d’être Maurice Richard. […] Voulant éviter à tout prix le mythe, le magnifique essai que nous propose ici Benoît Melançon reste empreint, malgré tout, d’une profonde tendresse envers son objet » (François Paré).

Suggestion de lectures, Bibliothèque Plateau-Mont-Royal, 2007
« Dans cet essai, Benoît Melançon tente de déconstruire le mythe du héros Maurice Richard. Pour ce faire, l’auteur a dépouillé et analysé de nombreuses sources iconographiques ainsi que des enregistrements sonores. Il fait ressortir, dans un style juste et maîtrisé, un portrait plus grand que nature du “Rocket” » (Lucie Beaulac).

Blogue Sport et société Québec, 16 novembre 2007
« C’est bien là toute la richesse de cet ouvrage qui démontre de quelles façons, tant au Québec qu’au Canada anglais, nous avons interprété les faits et gestes du grand joueur. Pour ce faire, l’auteur a dépouillé et analysé de nombreuses sources. La bibliographie est large, composée de documents écrits, iconographiques, d’enregistrements sonores et d’images en mouvement. Toute cette masse documentaire fait foi de l’importance du phénomène Maurice Richard. […] L’ouvrage de Benoît Melançon fait du bien, car il nous éclaire sur notre imaginaire collectif qui demeure en mal de héros. Il nous démontre les représentations que nous avons bien voulu donner à Maurice Richard. Il nous dépeint, voilà tout » (Paul Foisy).

Le Clap. Le cinéma international à Québec, 137, 13 avril au 7 juin 2007, p. 3
« C’est LE livre à lire impérativement après avoir vu l’excellent film de Binamé » (Paul Jacques).

Revue d’histoire de l’Amérique française, 60, 4, printemps 2007, p. 595-599
« Avec Les yeux de Maurice Richard, Fides nous a donné un essai d’une facture visuelle magnifique. […] Voilà un livre qui ajoute avec brio à notre connaissance collective de la culture populaire québécoise contemporaine et qui, pour cette raison, mérite d’être amplement lu, médité et commenté » (Frédéric Demers).

Spirale, 215, juillet-août 2007, p. 30
« Que nous donne à lire Maurice Richard sur la virilité, voire même sur la virilité nationale ? Si cette question Benoît Melançon ne la met pas au tout premier plan de son livre, l’analyse qu’il fait nous conduit néanmoins à repenser les liens indiscutables entre le sport, le genre et le nationalisme […] » (Catherine Mavrikakis).

Remise du prix Richard-Arès de la Ligue d’action nationale, Montréal, 29 mai 2007
« Benoît Melançon a produit une lecture très pénétrante, profondément érudite, instruite et documentée sur la vision mythique que l’on se fait du célèbre numéro neuf. […] Cet ouvrage s’adresse à un auditoire bien plus large que le public restreint des universitaires, même s’il a été écrit par un universitaire. C’est un livre de 279 pages magnifiquement illustré, qui est très beau à regarder et à manipuler, et qui est écrit dans une langue facilement accessible. C’est le travail d’un chercheur rigoureux qui prend des notes quand il lit et qui a tout lu ce qu’il fallait lire. Mais cette rigueur n’alourdit jamais une histoire passionnante chargée de péripéties et pleine de rebondissements. Son livre illustre ainsi une nouvelle posture intellectuelle de l’universitaire québécois » (Michel Seymour).

Revue numérique @nalyses, printemps 2007
« Dans une langue souvent plus journalistique qu’universitaire, habile à varier ses tours, voire primesautière, l’auteur confère une vie insoupçonnée aux listes d’objets, de références, de mentions et de rapprochements, qui sont les briques et le mortier de son édifice. Benoît Melançon, excellent communicateur, ajoute à cela une pointe d’humour, si bien que, du sportif à l’historien de la culture, ce livre vise, et devrait sans doute rejoindre, un public à la fois vaste et intelligent, ce qui n’est pas le moindre de ses mérites » (Sébastien Ruffo).

Nuit blanche, 106, printemps 2007, p. 8-12
« Melançon puise avec bonheur dans un large bassin de textes pour décrire le numéro 9. Il fait ressortir, dans un style concis, juste et maîtrisé, un portrait plus grand que nature du Rocket. […] Richard, à travers les documents écrits et iconographiques (nombreux, magnifiques et éclairants) consultés, est présenté comme un homme silencieux, un taciturne qui s’exprime par son regard, ses exploits sur la glace et sa passion pour son sport. […] Il faut souligner la richesse de l’interprétation de Melançon : non seulement met-il le mythe en perspective (culturelle et historique), mais il présente un fonds culturel important, des œuvres d’imagination qui reprennent à leur compte la figure de Richard pour réfléchir sur des questions contemporaines (identitaires ou sociales) » (Michel Nareau).

Lettres québécoises, 125, printemps 2007, p. 51
« Il faut savoir ne pas bouder son plaisir lectoral et savoir aussi le dire : l’ouvrage de B. Melançon est un exemple parfait de ce que mon enfance appelait justement de la sacrée belle ouvrage, une étude intelligente et étayée dans toutes ses analyses, un texte dont l’écriture et l’organisation d’ensemble, la structure, sont sources à la fois de découvertes et de plaisir. De même en ce qui regarde (!) l’icononographie, choisie avec grand bonheur et analysée avec rigueur. De bout en bout, un livre brillant, passionnant — jusque dans les passages avec lesquels on peut être en désaccord » (Renald Bérubé).

Émission radiophonique Ste-Flanelle.com, CIBL Radio Montréal, 20 février 2007
« Magistral » (Frédéric Lord).

Le Libraire, 39, mars-avril 2007, p. 3
« Dans un bouquin fascinant et aux propos blindés (Les Yeux de Maurice Richard), Benoît Melançon ose écrire qu’un océan sépare le vrai Maurice Richard du mythe qu’on a construit à son sujet » (Laurent Laplante).

L’Express. L’hebdo des francophones du Grand Toronto, 32, 6, 13 au 19 février 2007
« Il fallait une histoire culturelle — détaillée et approfondie — de celui qu’on a surnommé le Rocket. Benoît Melançon nous l’offre avec brio » (Paul-François Sylvestre).

Le Journal de Montréal, 10 février 2007, p. 112-113
« Maurice Richard a beau avoir pris sa retraite il y a cinq décennies et être parti pour un monde meilleur il y a maintenant sept ans, son nom continue d’inspirer des passions, tellement que, désormais, il soulève des interrogations. Au cours des dernières années, nombreux sont ceux qui ont tenté de cerner ce phénomène, qui ont voulu comprendre pourquoi le Québec surtout, mais aussi le Canada anglais, l’a élevé au rang de mythe. De nombreux ouvrages ont été réalisés sur le sujet se répétant tous les uns les autres. Tous, sauf un » (une entrevue avec Jonathan Bernier).

Le Devoir, 27-28 janvier 2007, p. B6
« […] fascinante étude […] » (Jean Laberge).

Le Délit (Université McGill), 96, 14, 16 janvier 2007, p. 11
« Son style sobre, précis et légèrement humoristique transforme un livre qui aurait pu n’être qu’un ennuyeux ouvrage d’érudit en une lecture charmante, durant laquelle les pages semblent tourner d’elles-mêmes. Voilà où réside le tour de force de Melançon » (Pierre-Olivier Brodeur).

L’Actualité, 32, 1, janvier 2007, p. 77
Idée cadeau pour Noël 2006 : « Nul doute, Maurice Richard fait figure de mythe national. Toutefois, ce n’est ni le héros ni la vedette du hockey que Benoît Melançon, professeur à l’Université de Montréal, a scruté à la loupe, mais plutôt la société qui a fait de lui une légende » (Micheline Lachance).

La Presse québécoise, 3, 9, décembre 2006, p. 6
Le Maurice Richard de Benoît Melançon « est un livre qui fera époque non seulement par le sujet qui intéresse tout le monde au Québec mais aussi et peut-être surtout par la qualité de son contenu. […] Dans cet essai audacieux, l’auteur tente de déconstruire le mythe du héros et ce dans une langue accessible à tous […]. Les yeux de Maurice Richard, c’est le cadeau idéal à offrir en cadeau à l’époque des Fêtes » (Gilles Rhéaume).

Émission radiophonique Désautels, Société Radio-Canada, 21 décembre 2006
Idée cadeau pour Noël 2006 : « Un coup de cœur. […] Intelligemment fait » (Robert Frosi).

Le Soleil, 20 décembre 2006, p. 58
Idée cadeau pour Noël 2006 : « Benoît Melançon veut nous faire comprendre l’évolution des représentations de Maurice Richard à travers [les] médias » (Réal Labbé).

Émission radiophonique Question d’attitude, GO-FM, Rouyn-Noranda, 20 décembre 2006
« Un des plus beaux livres sur le hockey que j’ai vus de ma vie. […] Un livre extraordinaire » (Gary Daigneault).

Émission radiophonique Dimanche magazine, Société Radio-Canada, 17 décembre 2006
« Une merveille. […] La facture est extraordinaire. […] Le cadeau idéal » (André Champagne).

Blogue Les écrivains québécois, 8 décembre 2006
Idée cadeau pour Noël 2006 : « Pour les amateurs de hockey, mais surtout pour notre héros légendaire » (Carole Beaudoin).

Site Canoë, 3 novembre 2006
« […] un document bien nourri et on ne peut plus complet » (Benoît Rioux).

Journal du Centre communautaire pour aînés de Verdun, novembre 2006
« […] un livre bien écrit dans un français impeccable tout en étant simple et accessible […] un beau livre » (Jeannine Bourbonnais).

Le Devoir, 28-29 octobre 2006, p. F2
« […] fruit d’un travail de recherche colossal […] un récit minutieux, tantôt drôle, tantôt dramatique, toujours lucide […] Mais tout l’art de Melançon est là : faire vivre les clichés, et montrer qu’une société n’avait rien de mieux à faire que de les empiler concernant son icône, peut-être pour avoir à éviter de se regarder elle-même dans les yeux » (Jean Dion).

Cyber-magazine Culturehebdo.com, octobre 2006
« Sans doute l’ouvrage le plus original de la rentrée québécoise. […] À lire impérativement » (Daniel Rolland).

Cyber-magazine Planète Québec, 13 octobre 2006
« Benoît Melançon analyse finement le mythe […]. Écrit dans un langage accessible à tous […] » (Louise Turgeon).

Forum (Université de Montréal), 41, 7, 10 octobre 2006, p. 1-2
« Un ouvrage fascinant » (une entrevue avec Mathieu-Robert Sauvé).

Émission radiophonique Pourquoi pas dimanche?, Société Radio-Canada, 8 octobre 2006
« Passionnant » (une entrevue avec Joël Le Bigot).

Émission radiophonique Désautels, Société Radio-Canada, 5 octobre 2006
« Un livre renversant, fascinant, extraordinaire » (une entrevue avec Robert Frosi).

Entre les lignes, 3, 1, automne 2006, p. 50
« Le fan du “Rocket” en redemande » (Mira Cliche).




© Benoît Melançon, 2006-2017. Tous droits réservés.